Elysium (bis)

Neill Blomkamp.

elysium-poster

Comme dans District 9, son précédent film, l’univers de Neill Blomkamp est en déshérence. La pauvreté, la maladie, la pollution, la crasse, s’imprègnent dans chaque recoin de la Terre telle qu’il nous la présente.

La richesse s’est exilée sur un paradis spatial nommé Elysium, en compagnie de la jeunesse et de la santé. Ce monde n’intéresse visiblement pas le réalisateur, il n’en montre d’ailleurs que quelques vues aériennes et l’intérieur du « ministère de la défense », mais malheureusement le scénario réservé à la Terre ne parvient jamais vraiment à dépasser le désespoir d’une situation calquée sur les rapports Nord/Sud (en simplifiant) actuels.

Sur un thème multi rebattu, on pense à Bienvenue à Gattaca, The Island, Time Out, ou encore au livre Globalia de Jean-Christophe Ruffin, Elysium peine à tirer son épingle du jeu et à apporter une réelle originalité au sujet.
Trop de scènes de combats dispensables, la forme au détriment du fond, c’est assez dommage vu le potentiel qu’il y avait dans District 9.

J’ai malgré tout trouvé le film distrayant, Matt Damon est tout à fait correct dans le rôle, Sharlto Copley également, Alice Braga beaucoup moins mais l’histoire de son personnage insipide et gnangnan n’a pas dû l’aider.

Bref, “Peut mieux faire”, j’attends le prochain Neill Blomkamp, j’ai confiance !

Advertisements

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s