Bristoooool… [Soundcheck #9]

J’avais l’œil vitreux, la peau terne, le moral en berne. Je ne comprenais pas. Quand soudain, LA REVELATION !!

Bon sang mais c’est bien sûr, 46 JOURS SANS CONCERTS !

Quelle hérésie… Enfin tout ça est rassurant, il y a donc une solution et je n’ai pas un parkinson précoce.

Lundi, après avoir passée 2h dans une salle de ciné non chauffée avec Colin Firth et Nicole Kidman pour seule compagnie (trop dure la vie), j’ai filé accomplir mon devoir de bénévole au Fleece.

Grosse promotion d’ailleurs, cette fois-ci au lieu de distribuer de bêtes flyers, le boss m’a confié son mini ipad afin de collecter des emails qu’il pourra ensuite spammer sans vergogne. J’ai pu ainsi vérifier (si jamais j’avais un doute) que mon accent, notamment sur le mot « newsletter », reste assez incompréhensible pour le bristolien moyen.

La salle se remplit et Teleman galère un peu à faire son line check. Le set qui s’en suit galère un peu à me captiver. C’est dommage car le dernier morceau partait vers du psyché pas trop mal. Je serais bien en peine de vous décrire leur style et apparemment c’est un point que nous avons en commun car rien n’est précisé sur leurs réseaux sociaux.

Enfin de toute façon, ne nous leurrons pas, si The Fleece est blindé, c’est surtout pour Connan Mockasin.

Sorte de personnage de film de SF aux cheveux de paille peroxydés, il se pointe vêtu d’un jogging blanc et nous explique doucement qu’il a plus ou moins perdu sa voix. Les esprits les plus trollesques pourront répliquer que ça devait pas trop changer de d’habitude, mais ce ne serait pas très très gentil.
Du coup il nous incite grandement à chanter très fort, notamment les notes les plus aigus, afin de couvrir sa défaillance.

ConnanMockasin

J’ai passé les premiers morceaux quasiment au pied de la scène mais j’ai rapidement abandonné ce spot de rêve également convoité par une bande de jeunes et leur bouteille de vodka qui parlaient forts et me donnaient envie de leur péter la gueule. Ce qui a pour conséquence de me faire passer pour une vieille conne aux yeux de moi-même et cela m’est tout à fait insupportable.

Musicalement parlant je dois dire que j’y ai moyennement trouvé mon compte et que j’en ai profité pour consulter ma timeline Instagram, mais est-ce de ma faute si certains morceaux faisaient une parfaite bande son à vos images !? (et jeter un coup d’œil sur le LT de #TopChef sur Twitter) (mais c’est un autre sujet) (Quentin est avec Noémie quoi…)

Caramel est tout de même vraiment très cool mais je crois que globalement je préfère écouter Connan en album que de le voir en live (oui, oui, les cailloux c’est ici !).

D’ailleurs, suis-je la seule à qui Caramel évoque le début de Scarface de Booba ? (Booba qui a également écrit un morceau nommé Caramel, c’est trop fou). Je vous laisse vous faire votre propre avis mais j’y pense à chaque fois.
Et dans tous les cas c’est l’occasion de réécouter avec plaisir le petit ourson, toi-même tu sais « T’es pas bonne si t’as pas de fesses t’as walou ».

Tout ça pour dire que j’suis back in ze game du live t’as vu (et j’ai ramené mes earplugs de France alors rien ne me fait peur pour 2014).

Advertisements

3 thoughts on “Bristoooool… [Soundcheck #9]

  1. Pingback: I can feel you [Soundcheck #12] | On n'est pas venu là pour beurrer des sandwichs

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s