Se taper l’affiche

De temps à autres, quand l’occasion se présente (et qu’elle fait le larron, comme chacun sait) je migre des salles de concerts/cinéma pour celles, polyvalentes, qui accueille des humoristes. (J’adore l’humour)

Vendredi, j’ai donc mis le cap sur Aix-en-Provence pour aller me délecter de Baptiste Lecaplain.
J’étais contente d’aller à Aix, c’est pas si souvent, et du moment qu’on n’y habite pas, c’est une jolie ville (croyez-moi sur parole).
C’est balot, parce que c’est tombé pile poil le jour où il pleuvait des cordes (le prochain sudiste qui m’emmerde avec la pluie en Bretagne, je lui rétorquerai qu’au moins là-bas on n’est pas placé en vigilance orange toutes les deux semaines) (ouais carrément, je RETORQUERAI).

J’ai tout de même réussi à acheter une paire de pompes, ce qui est donc un double exploit car cela signifie que j’ai trouvé un magasin aixois dans mes moyens (qui sont faibles, vous vous en doutez) (saloperies de cultureux).

BREF, je me suis vite carapatée dans ma voiture au lieu de rester trainer le nez au vent sur le Cour Mirabeau à observer les rombières et les preppies qui passent (et qui là, en l’occurrence, ne passaient pas trop) et je suis arrivée au Pasino (oui, un casino Partouche apparemment ça s’appelle un Pasino) avec une bonne heure et demi d’avance. Une expérience en soit, cela dit, le Pasino.

BL

J’aime bien Baptiste Lecaplain (on s’en doute, je ne suis pas maso au point de me taper des one man show de gens mauvais) et je dois dire que j’ai été quelque peu désappointée par les dix premières minutes que j’ai trouvé assez banales et remplies de tics de stand up « Je ne sais pas si vous avez déjà remarqué… ».

Mais très vite, il est parti en impro, où il excelle. Et en mime (son petit plaisir perso apparemment) où il n’est pas mauvais non plus.
Ça doit faire facile deux ans qu’il tourne avec son spectacle Baptiste Lecaplain se tape l’affiche et certaines des vannes peuvent paraitre un peu éculées, mais c’est aussi sans doute pour ça qu’il est si à l’aise dans les digressions en tout genre, qui sont un pur régal.
Forcément j’ai beaucoup ri aux moqueries sur les riches aixois qui se baladent en mini poney et calent leurs tables avec des lingots d’or (écrit comme ça c’est pas probant mais en vrai c’était très drôle) et les interactions avec quelques personnes du public étaient assez magiques.

Bref, je recommande Baptiste Lecaplain. Son prochain spectacle est quasi prêt, ce qui nous promet (j’espère en tout cas) de bonnes tranches de lol à venir.

Par contre, je ne sais pas si c’est une spécificité du public aixois, ou du public one man show, mais j’étais apparemment la seule à avoir le temps d’applaudir pour réclamer un rappel… (Faut dire que j’avais trouvé une place de parking gratuite)

Advertisements

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s