Ik wil niet dat je liegt

AMSTERDAM [PART II]

Samedi midi, après un dafalgan et quelques crêpes au nutella, j’étais de nouveau prête à crapahuter.
Avant de m’abandonner pour aller travailler (prochaine étape, trouver des potes rentiers), AB m’a initiée à la musique hollandaise (il faut, une fois dans sa vie, avoir entendu la cover de la Solitudine de Laura Pausini en néerlandais) et emmenée dans le quartier rouge où j’ai pu voir une spécialité locale sur laquelle nous reviendrons plus tard.

P1240564

P1240590

Les pancartes et panneaux lumineux d’avertissement s’étaient multipliés pendant la nuit pour avertir les touristes d’un nouveau danger : certains dealers de rue tentaient d’écouler leur stock d’héroïne en la vendant comme de la cocaïne, et trois personnes étaient déjà mortes.
Moi qui avais décidé de tester de nouvelles expériences chimiques pour cette nouvelle décennie, j’ai remis ça à plus tard (lol).
P1240600

Le soleil était à son top, non, remarquez, il était 14h donc c’était le crépuscule, quand j’ai décidé de biffer une nouvelle ligne de ma shortlist en allant voir l’OBA, la médiathèque toute neuve d’Amsterdam.
D’extérieur c’est pas fou, mais l’intérieur mêle modernité, design très épuré et une touche de hi tech, le tout avec de grandes baies vitrées orientées plein sud, donnant sur le Ij. (Si vous avez un apport suffisant, je recommande l’achat).

P1240568

P1240572

IMG_20141129_170351

J’ai poursuivi la balade le long du Musée des sciences, The Nemo, architecturé par Renzo Piano (celui qui a fait le Centre Pompidou à Paris, entre autres), puis dans la plus belle rue d’Amsterdam selon le Petit Futé. Mmmouais. Elle est arborée et plus large que toutes celles où il y a des canaux, forcément, mais ça ne vaut pas le détour.

P1240582

P1240586

P1240588

 

P1240591

P1240594

P1240596

P1240602

P1240606
J’ai marché, marché, marché, le long des Grands Canaux, des 9 rues, pour rejoindre le Jordaan où j’avais repéré plein de petites boutiques la veille.
Le temps de faire une pause pour un appelstrudel et un chocolat chaud dans un café brun bien chouette (Café Saarein), il était 18h et tout était fermé…
Certes, c’est moins pire qu’à Bristol où le commerce mourrait dès 17h, mais un poil frustrant tout de même.
Résultat à part bouffer ou boire, tu ne sais que faire. Et comme je n’en suis pas encore rendue à picoler seule, je me suis vengée sur un burger.

P1240611
IMG_20141129_175919

Ensuite j’ai décidé de rentrer me poser à la maison (je me sens rapidement chez moi), car, AB ne finissant qu’à 23h, j’avais peur de ne pas pouvoir continuer à m’enfiler des burgers 4h durant.

IMG_20141201_174228

En plus j’étais morte, c’était donc l’occasion parfaite de faire une sieste !

Soudain, je me réveillu en me disant que les heures étaient drôlement longues dans le coin et que cette heure de sommeil avait été des plus réparatrice ! Tu connais l’histoire de la neuneu dont le réveil n’a pas sonné et qui réalise soudain qu’il est minuit ?

Pouin pouin pouin……..

Heureusement, AB faisant confiance à mon sens de l’orientation, ma débrouillardise et ma fatigue, ne s’est point inquiété et a siroté des bières en ville en attendant un signe de vie.

A 1h du matin, j’étais donc méga au taquet quand nous avons visité le Quartier Rouge pour la deuxième fois. C’est assez étrange comme coin. Intéressant à voir, notamment en terme de marketing, je peux vous dire que c’est pas des putes de bas étages qui sont présentées en vitrine, et ça m’a un peu évoqué le pop up store Adopte un Mec…

Malaise tout de même, grâce aux bandes de mecs gras qui regardent d’un œil lourdaud en faisant des blagues du même poids.

J’ai résisté aux propositions répétées d’AB d’aller tester un peep show (propositions au 15ème degré, je précise, des fois que), je crois que je suis un peu prude. Mais bon il était déjà tard et apparemment, passé 21h, il est conseillé de ne plus toucher les murs dans ce genre d’endroits.

IMG_20141130_120511
A la place nous avons filé sur la Spuistraat, qui est une rue drôlement chouette avec plein de tags partout (et ça à l’air d’être plutôt rare dans le coin), pour atteindre le Vrankrijk, un bar alternatif.
Heureux hasard, un concert de punk rock commençait juste, et l’endroit est des plus cools. C’était parfait. Parce qu’importe la ville ou le pays que tu visites, c’est toujours mieux s’il y a un concert à un moment donné durant le séjour.
Et en plus, The Burners, deux chanteuses très énergiques et trois musiciens (dont un bassiste sapé en zèbre), délivraient des morceaux tout à fait appréciables.

Par contre j’ai failli me faire frapper après avoir pris ma bière en photo (oui, bon…) car, c’était indiqué clairement sur le mur : « NO ASSHOLES NO PHOTOS ». Entre ça et les odeurs de beuh, Christiania et Copenhague n’étaient pas loin !

Advertisements

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s