Putain il fait chaud chez vous ! [Soundcheck #22]

Il y a deux semaines, j’avais un super bon karma : j’ai gagné 2 invits pour le concert d’Arthur H ainsi qu’un album d’Husbands. Je me suis dit que c’était le moment de tenter l’Euromillion, avant de me rappeler que la Française des Jeux était la pire arnaque financière du pays.

Alors que la voix d’Arthur H pas du tout. Et elle fait encore plus papillonner en live que sur album (c’est pas rien je peux vous dire).
L’Espace Julien était surchauffé, je ne veux même pas imaginer ce que ça donne durant les concerts à partir du mois d’avril, la sueur a dégouliné autant que la bière.

Arthur H était en très grande forme, il a livré 2h de concert pied au plancher et quand on pense que ce mec est grand-père, ça fait réfléchir. (En plus d’interroger le fantasme)

Après, j’apprécie surtout ses textes et les morceaux au piano où sa voix est le plus mise en valeur, et là, ses nouvelles chansons type « La caissière du super » (dont il faut absolument mater le clip avec Bérengère Krief) ou « In bed with Madonna », je dois dire que je suis moins cliente.
Même si sa veste lumineuse m’a beaucoup plu !

Et je ne sais pas si c’est parce que le son était assez mauvais, mais ses musiciens m’ont moyennement convaincus… Il manquait un truc, une alchimie, une posture.

 

Dans le cadre du même festival dédié à la chanson française, la semaine suivante, Renan Luce a eu la bonne idée d’annuler sa date et d’être remplacé au pied levé par Joseph d’Anvers.

Je n’ai rien contre Renan Luce, un bon p’tit gars déjà vu au Coatelan, aux Jeudis du Port, au Bout du Monde (il serait pas finistérien par hasard ?!), mais dont je ne suis absolument plus la carrière depuis un bail.

Alors que, jusqu’à présent, je suis toujours passée à côté de Joseph d’Anvers, à mon grand regret.

Quand j’ai découvert Les choses d’en face, je venais d’emménager à Chambéry et son timbre sera toujours lié, d’une certaine façon, à ces soirées dans mon studio passées à écouter La valse des gens.

Découvrir sur scène quelqu’un dont la voix nous suit depuis 10 ans est à la fois très étrange et amusant.
Je me suis rendue compte en le voyant que je n’avais jamais du regarder ses clips parce que sa façon d’être, sa gestuelle, ses mimiques, m’étaient totalement inconnues.
C’était évidemment un délice de pouvoir enfin entendre et voir cette voix en live, en plus d’un joli jeu de jambes, d’un sourire malicieux et d’un humour que ses textes laissent assez peu deviner !

En plus là, pour le coup, l’alchimie entre les musiciens (dont le guitariste de Lescop aux cheveux reconnaissables entre 1000) fait plaisir à voir. Le set était assez électrique, ponctué de lampée de whisky, pour chauffer la voix, sans doute.

Je n’ai pas encore assez usé son dernier album, Les matins blancs, pour que les chansons aient laissé une empreinte dans mon esprit, à part quelques réminiscences de Bruxelles où je l’ai écouté pour la première fois, mais cette voix bordel… Il y a un truc, indéfinissable, qui me vrille le cœur.

Pour la première fois, je note quelques traces d’influences telles que Etienne Daho, Bashung, Lescop ou Thiéfaine. Pas dégueulace vous en conviendrez.
Et bien sûr, La nuit je t’aime quand même, composée par Miossec. « Une chanson écrite par un breton, chantée par un parisien à Marseille ». Il y avait peu de chances de me faire plus plaisir.

IMG_20150326_005258

Un nouveau concert à garder dans un coin de mes émotions précieuses.

(Point négatif de la soirée : le public. Nous étions très peu. Dont une bonne dose de casses-couilles qui jugeaient apparemment leurs discussions plus intéressantes que le concert.)

Advertisements

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s