Umbrella? Selfiestick? TA GUEULE !

[ROMA PART II]

Samedi après une courte mais bonne nuit de sommeil (première expérience Air b’nb validée), nous prenons le chemin de la Rome Antique sous un ciel gris pour petit déjeuner en face du Colisée (on est touriste ou on est pas).

On visite notre première basilique papale sur le chemin, la Basilica Santa Maria Maggiore, fort impressionnante et bien décorée (soyons clair je n’ai aucune compétence artistique ni religieuse pour livrer des commentaires approfondis sur ce type de bâtiment…).

 

On arrive devant le Colisée et le Forum romain, c’est grand. Je ne voudrais pas paraître blasée mais ça ressemble quand même fort aux arènes d’Arles ou de Nîmes (oups ! Loupé !)

En vrai c’est plutôt chouette de s’imaginer les gens évoluer au même endroit, 3000 ans plus tôt. Et de les envier car, a priori (les historiens n’ont rien trouvé de probant à ce sujet), le lieu n’était pas envahi de vendeurs ambulants voulant te refourguer des parapluies ou des PUTAINS DE SELFIE STICK !!

Sans déconner j’en ai jamais vu autant, je n’ai jamais autant entendu ce mot, je n’ai jamais eu autant envie de leur ranger bien au fond d’un endroit intime pour qu’ils cessent de nous importuner tous les 2 mètres.

Mais force est de constater que tous les touristes en ont, donc ils doivent bien faire leur biz.

Une fois à cet endroit stratégique, et après que Sorella ait fait mumuse avec un monsieur qui faisait des bulles (c’est Sorellina en fait), nous avons cherché un café afin de prendre des forces pour la journée à venir. Figurez-vous que ce fût compliqué. Il y a bien des petites camionnettes qui vendent des glaces mais l’endroit est relativement préservé de bars/restos.

IMG_20150404_133959

Nous avons tout de même fini par en trouver un et nous faire arnaquer dans les grandes largeurs, car une des caractéristiques italiennes est de ne pas indiquer les prix. C’est drôlement pratique !

Une viennoiserie fadasse et un café plus tard, nous avons passé notre énervement en grimpant vers la Piazza Campidoglio et Il Vittoriano, « un édifice massif » comme dirait le guide, construit en hommage à Victor-Emmanuel.

Oui, bon, il y a un ascenseur…

Là-dessus, coup de bol, le “soleil” s’est pointé le temps d’admirer la vue sur toute la ville.

P1000234

P1000238

P1000245

P1000249

P1000254

On a enchainé avec le Colisée autour duquel c’était un bordel sans nom. Personne ne sait où faire la queue, il y a des milliers de gens qui poireautent sans trop savoir comment ni pourquoi, mais si t’es un peu dégourdi, c’est relativement rapide d’entrer (je ne vous dirais pas combien de temps on a mis).

Heureusement qu’il est possible de s’abriter sous les arcades parce qu’on s’est tapé une bonne saucée. Ce qui me permet de dire que j’ai visité le Colisée certes, mais le Colisée sous la pluie ! Et ça, on doit être moins nombreux…

P1000274

Je vous fais grâce des averses suivantes pendant lesquelles Sorella était à deux doigts de sacrifier sa fashioncred et sa dignité en faisant l’acquisition d’un poncho.

On a continué notre promenade vers le centre historique, où la Fontaine Trevi est en travaux (mais dans laquelle tu peux quand même jeter ta pièce, il n’y a pas de petits profits, et puis faut bien payer les rénovations).

Nous avons vu le palais présidentiel, qui n’est pas foufou, et où je me suis fait virer par un garde, alors que je tentais désespérément de m’abriter d’une nouvelle dose de flotte.

Nous avons mangé des pâtes et des pizzas, mais surtout une glace sublimissime chez Grom (je recommande la chocolat noir, la meilleure de ma vie je crois) avant de tomber sur le Panthéon.

 

Bon, je ne suis plus à un jet de pierre près, je dois dire que je m’attendais à quelque chose de plus impressionnant. Mais il aurait sans doute fallu avoir les explications d’un guide pour saisir les subtilités du lieu, j’en suis bien consciente.

P1000287

Ceci n’est pas le Panthéon.

 

Ensuite, parcours classique, Piazza Navona et les rues alentour, très mignonnes, avant de tracer vers Trastevere pour la Saturday night fever !

Qui a été légèrement émoussée par la pluie qui a décidé de tomber sans discontinuer à partir de 20h.

On a commencé par un chouette bar, le Freni e frizioni , installé dans un ancien garage, où les mojitos sont délicieux et où il y a un buffet conséquent à disposition gratuitement (bon plan pour les pinces pauvres).

Ensuite le Big Hilda Cafe, très sympa également pour pouvoir s’asseoir cette fois-ci, et dont la playlist à base d’Alt J, The Black Keys et Ben Howard entre autres, m’a ravi.

Légèrement ivre et trempée, disons que, pour une fois, craquer sur un taxi pour rentrer à l’appart ne m’a pas dérangée.. !

 

Advertisements

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s