Viva Il Papa !

[ROMA PART IV]

Lundi, il fait un temps de rêve et ça change la vie !

On a beau dire que le week end à Rome va être fun même sous la pluie, que tant pis on boira des martinis toue la journée, en vrai, la ville prend une toute autre ampleur sous le soleil.

Reconnaissantes, on décide d’aller faire un tour au Vatican, alors qu’à la base, vu la période, on l’avait banni de notre planning.

On reprend le métro (disons ici que les transports en commun à Rome c’est quand même pas la panacée… Deux lignes de métro surblindées, nous n’avons jamais compris où circulait le tram, et les bus, ma foi…)

Nous prenons le petit déjeuner via Marcantonio Colonna chez Gourmet, un pur délice de muffins, viennoiseries et café, qui fait également épicerie fine, avant d’attaquer les hordes de Pâquistes.

Passage sur la piazza Cavour qui a un air de Plaza Mayor espagnole avec ses palmiers (et un autre de la place du Commerce de Nantes avec son ciné surplombé d’une affiche du Petit Nicolas).

Nous débouchons sur le Tibre et le Château St Ange, un rêve touristique !

P1000295

IMG_20150406_110641

P1000301

Nous franchissons la frontière du Vatican, suivant des centaines de personnes en quête de la place St Pierre, qui est fort impressionnante, il faut bien l’admettre, et de la Basilique du même nom, tout à fait majestueuse.

Nous n’avions aucune envie de visiter les musées du Vatican (ça tombait bien parce qu’ils sont fermés le lundi de Pâques), et quand nous avons jaugé la file d’attente pour entrer dans la Basilique, nous avons également fait une croix là-dessus.

Par curiosité, j’ai demandé à des gens en bout de ligne depuis quand ils étaient là : 1h. Et ils en avaient environ 5 de plus devant eux. La foi…

Au bout de 10 minutes, nous avions fait le tour, usé du mode panoramique de nos appareils photos à qui mieux mieux et nous apprêtions donc à partir quand soudain, une clameur !

P1000312

P1000314

IL PAPA !! Et bim, Francesco qui se pointe à la fenêtre !

P1000318

Nous avons donc été bénies par le pape himself (en même temps que des milliers d’autres, certes), sur la place St Pierre ! Improbabilité totale pour nous dont la confession s’oriente plutôt vers le kouign au beurre (pléonasme).

Bon, je dois dire, avec deux semaines de recul, que je suis assez déçue des effets de cet événement sur le sens de ma vie. Pour l’instant rien de bien neuf, le scepticisme est toujours de mise…

 

Nous avons pris le chemin de Trastevere, le cœur en paix le long du Tibre, en faisant une brève analyse de l’aménagement des quais (nul) et en projetant de nouvelles études d’urbanisme pour envoyer une note de recommandations à la municipalité.

Trastevere sous le soleil est un réel enchantement. Prendre un café (et un coup de soleil sur le pif) sur la piazza Santa Maria Trastevere également.

P1000328

IMG_20150406_131826

IMG_20150406_144050

IMG_20150407_220326

Nous sommes retournées dans le centre historique histoire de le voir sous un jour nouveau et avons ainsi découvert que l’ambassade de France est installée dans le Palais Farnese. Tranquillou.

Cette fois-ci nous avons pu visiter l’église San Luigi dei Francesi, dans laquelle se trouve un triptyque du Caravage. J’ai jamais vu un tel bordel dans un lieu de culte. Un pauvre employé tentait de ramener le silence toutes les deux minutes mais c’était peine perdue…

Puis une nouvelle session shopping, de nouveau interrompue par mes soins pour manger à l’Antica Enoteca (bonne pizza).

Et un retour à San Lorenzo dans un métro bondé, pour aller dire au revoir aux pushers du quartier (hello Nicolas Winding Refn), récupérer nos affaires et filer à l’aéroport pour choper un avion en retard (si j’avais su j’aurais pris le temps de manger une glace de plus).

 

L’arrivée à Marignane à minuit et demi, quand il n’y a plus de navettes pour Marseille, et les mains qui se mettent à saigner car desséchées par le froid du week end, ne sont ce que des petits bonus anecdotiques qui font le bonheur des récits de vacances !

 

Et tiens, une question pour finir : quelqu’un sait-il pourquoi le filtre des clopes italiennes est creux, en partie ?

 

Bières testées :

  • Red Erik
  • Angello Poretti (de la flotte)
  • Nastro Azzuro
  • Dry Hard
Advertisements

4 thoughts on “Viva Il Papa !

  1. hello, please don’t blame me if i write in english ’cause i don’t speak french at all, just to note something about Antonio Castrignanò’s album: you didn’t write which kind of shop it was, maybe a music shop, well.. i’m sorry you didn’t find it but there’s a reason concerning italian carelessness in trading and promoting traditional/ world music, expecially if created by an italian artist and produced by an italian indie-label, so it’s sadly realisticly difficult to find in Rome a great artist’s work from Apulia even if supplied by a Milan’s international label.. if you’re from France, this is actually a huge difference between our two countries, in particular about cultural/ musical business.. and the specialized commercial network is very limited, so you’d better order it by on line shops, where you can find both the album editions: the italian 12 tracks one and the worldwide 9 tracks too, in cd or mp3 version. If you are still in Italy you’d be able to find it in big franchising bookshops, like “Feltrinelli” or “Fnac”, those have got a folk-local cd corner. Then, it should be available in french music shops too since last february. Finally, here is the music distributor website: http://www.self.it/ita/details.php?nb=8030482001457 ..may you find out a good travel’s soundtrack!

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s