T’as faim ? Ouais !

La vie, parfois, nous parait manquer de folie et d’audace.

Dans ces moments-là, que faire ? Nous n’avons pas tous l’envie/les moyens d’aller escalader l’Himalaya ou de se faire un Treat Yourself à LA et les possibilités peuvent sembler limitées.

Au détour d’une newsletter de Mon amie journaliste, j’ai lu un article sur le jeûne (l’action de se priver de bouffe, pas le héros d’une pub de La Poste) et je ne pourrais expliquer par quel biais de mon esprit malade, je me suis dit que cela pourrait être « amusant » à tester.

Je vous rassure de suite, j’ai choisi de faire ça à une période de ma vie où ne pas manger pendant quelques jours ne me mettra absolument pas en péril.

J’ai commencé par chercher des modes d’emploi sur les internets (oui, parce que « ne pas bouffer » me semblait un peu léger), ce qui n’a pas été chose aisée (d’ailleurs si la Ministre de la Santé passe par là, ça serait pas mal de se servir d’Ameli pour publier des infos médicales vérifiées histoire de contrer Doctissimo et mon-âme-zen.net) (j’dis ça…).

J’ai opté pour un jeûne court, raccourci. Disons que 3 jours ça me motivait moins que 2. Déjà 2 jours franchement… C’est pas mal non ? Bref.

Armée de ma dernière pomme, j’ai noté l’heure du commencement de mon calvaire, pour la postérité.

 

Dans les conseils que j’ai glané, il était dit qu’il fallait se maintenir occupé et passer le moins de temps possible chez soi pour ne pas être tentée. Ça tombait bien, je devais partir au théâtre. Je dois dire que j’étais assez fière de mon ventre, qui n’a sorti aucun gargouillement disgracieux durant la pièce !

Le lendemain matin, bizarrement, je n’avais pas faim. Du coup, une orange pressée, m’a suffi. Même si j’ai sans doute un peu triché avec cette histoire de pulpe.
Mais j’ai poussé le vice à essayer de ne pas me ronger les ongles (peine perdue, c’est un réflexe dont je ne me rends même plus compte…)

Le premier truc très pénible : ne pas pouvoir prendre un café en arrivant au bureau.

Heureusement, une fana de thé étant passée par mon appart quelques jours plus tôt, j’avais 2 sachets de Earl Grey pour tenir la journée. GRAND LUXE ! (Surtout quand tu n’aimes pas le thé) (sachez qu’on s’y fait, ça change de l’eau pure).

Mais l’avantage c’est que c’est un gain de temps énorme ce concept de ne pas manger !
Parce que j’ai pu aller à la salle de sport sur ma pause déjeuner, c’est-à-dire que je suis rentrée chez moi plus tôt le soir. Pile pour l’immanquable cérémonie d’ouverture du Festival de Cannes (Lambert Wilson = <3) !

Sans compter que tu n’as pas besoin de faire des courses ou de te préparer des repas, le bonheur !
Pour nos amis radins, notons que c’est également tout à fait économique.

A 17h, un coup de barre monumental m’est tombé dessus. C’est là que je me suis dit que j’avais été maligne de faire ça la veille d’un jour férié, le but n’étant quand même pas de m’évanouir sur mon clavier.

Aucun des témoignages que j’ai lu n’évoquait la clope. Sans doute des personnes saines qui font des jeûnes tous les trimestres et qui boivent du thé détox toute la journée (des gens chiants, en somme).
Sachant que l’idée était de prendre soin de mon estomac et de mon foie, pas de mes poumons (et que la cigarette est un coupe-faim), j’ai fumé. Rien à foutre.

Et j’ai craqué pour une orange pressée à 18h30. Apparemment, le soir, il faut plutôt boire un bouillon de légumes. Mais la perspective de me concocter ce genre de potion ne m’enchantait guère…

La veille je me disais que j’aurais probablement envie de courir à la pharmacie dès le 1er soir, pour me bourrer de somnifères et parvenir au terme de l’expérience sans en pâtir.
Finalement, la curiosité des effets à venir m’a aidé à tenir.

(To be continued)

Advertisements

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s