Take it easy.

[VLAAMS GEWEST PART III]

Le lendemain, je cours je vole jusqu’au canal de Damme pour prendre le bateau et rejoindre cette petite ville apparemment charmante.
J’ai choisi d’y aller le lundi histoire de ne pas être serrée comme une sardine. La tranquillité va au delà de mes espérance, je suis seule.
Le trajet est sympathique mais pas ouf, le bateau va tellement lentement qu’on se fait doubler par les mecs en vélo sur la berge.

P1000771

P1000777

P1000778

P1000781

Mon guide indiquait que 2h suffisaient pour visiter Damme. Mmmoui. Si tu es en béquilles sans doute. Sinon, je pense qu’il n’est pas nécessaire d’y consacrer plus d’une grosse demi-heure.

P1000782

P1000786

P1000791

Bref je suis de retour à Bruges assez rapidement, et je profite, pour la première fois je crois, d’être dans une ville suffisamment longtemps pour ne pas devoir courir en permanence pour pouvoir faire tout ce que j’ai prévu. Sieste ? Sieste !

Parenthèse pont mobile : quand tu entends la sonnerie qui indique que le pont va se lever, tu as LARGEMENT le temps de passer. Et ça t’évitera d’attendre 20 minutes sous le crachin avant qu’il se baisse à nouveau.

Après un nouveau tour des canaux pour constater qu’il y en a qui se mettent vraiment bien niveau logement, je suis de retour à l’auberge pour l’apéro où quelques australiens particulièrement motivés ambiancent le bar.

Dont un qui ne communique qu’en wootant. Du verbe wooter. Action qui consiste à hululer « WOOOT » à chaque fois que quelqu’un te parle. J’ai conscience qu’à l’écrit ça peut paraître complètement con, mais je vous jure qu’après quelques Brugge Tripel, la magie du concept opère.

Un autre me parle de Guillaume Canet dans La Plage et me demande si c’est l’acteur français le plus connu. ALLO JEAN DUJARDIN ??

Accoudée au comptoir, j’entame la discussion avec un américain qui vient de Miami.
Après coup je me demande si c’était correct de commencer par lui parler de Will Smith et Dexter…
Nos Brugge Tripel arrivent et il me dit que cette brasserie (since 1673) est plus vieille que son pays. Ça nous laisse dans un abîme de perplexité pendant 10 bonnes secondes, brisé par un « WOOOOOT ! » sonore.

L’américain me demande si je suis tchèque, puis un anglais si je suis polonaise. J’en conclus, le sourire aux lèvres, que j’ai perdu mon accent français. Et que donc, mixé au bristolien, il a donné naissance à celui d’Europe de l’est. Soit.

Le plan de Bruges « Made by locals » m’informe qu’il y a plus de touristes que de brugeois dans la ville, mais nous avons la chance d’en avoir deux sur place : un jeune et un vieux « Brugge born and raised ». Un qui travaille au Musée de la Bière et l’autre qui, visiblement, en boit.

Un dreadeux néerlandais qui revient tout juste de Notre Dame des Landes fait également partie de la bande à Basile, le monde est petit, blablabla.

Le highlight de la soirée survient quand j’ai le droit à un « nailed it ! » après avoir fait une blague en anglais. La fierté m’étreint.

Un pub crawl est sur le départ mais nous décidons de rester sur place, l’avantage étant que tu n’as que 2 étages (+ celui du lit superposé) à grimper pour aller te coucher.
La bière belge approuve cette décision.

Advertisements

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s