Les filles du bord de mer.

[VLAAMS GEWEST PART VII]

Vendredi, j’ai une bonne surprise au petit déjeuner : pain d’épices et pâte à tartiner au speculoos !!
Avec 5 kgs supplémentaires, je me casse illico presto de cette ville désespérante, grâce au tram côtier (la plus longue ligne de tram du monde : 67 km) (le conseil de Mademoiselle Bigoud : le ticket journée coûte 5€, le ticket à l’unité 3€), pour rejoindre une autre station balnéaire, De Haan.

D’une parce que mon guide dit que c’est joli, et de deux parce que ça me fait penser à Dane DeHaan.
J’aime bien Dane DeHaan.

Effectivement, c’est beaucoup plus mignon. Tout est construit dans le style Belle Epoque, et rien qu’à voir qui descend du tram à cet arrêt, tu comprends que tu vas pas croiser la même populasse qu’à Ostende. D’autant que d’après un panneau, on marche sur les traces d’Einstein. Ça pose les choses.

P1000909

P1000910

P1000911

P1000913

P1000914

Ceci est un commissariat de police.

La plage est immense et belle, le sable doux, les voisins rares (bis). J’ose un café au Beach Bar et il faut avouer que c’est pas dégueu. On se croirait presqu’en vacances dites !

IMG_20150911_113635

IMG_20150911_120913

Parenthèse café : pourquoi il n’y a qu’en France que c’est une boisson si bon marché ? Ici, peu importe que tu sois sur la plage ou dans un PMU, tu le payes 2,50€. Si quelqu’un à une explication, ça m’intéresse.

 

Ensuite je suis partie me perdre dans les quartiers résidentiels et force est de (re)constater, à la vue des baraques et des bagnoles, qu’il y a un peu de pognon dans le coin.
Et qu’il y a certainement eu un concours de bites à un moment donné, pour avoir donné lieu à des maisons aussi gigantesques, baroques et démesurées.
On se croirait un peu dans Wisteria Lane, avec les larges rues parsemées de bancs et de pelouses, et les petites clôtures blanches.

 

Le reste de la journée n’est pas fantastique, je suis crevée (bizarrement, les grasses matinées ont été rares jusqu’à présent), donc je vais de nouveau faire une sieste (pas de violence, c’est les vacances).

Je suis réveillée par ma copine cintrée (les allemandes ont quitté le navire) qui prend une douche et inonde la chambre ainsi que le couloir (true story). Elle m’informe qu’elle s’est déjà plainte à la direction de ces douches ma foutues. J’apprends donc que c’est une habituée, et abandonne toute tentative de lui faire comprendre que c’est peut-être elle le problème.

Je suis malgré tout prise d’un doute quand je vais à la réception demander la clef du placard qui m’est attribué dans la chambre et que Ricky me répond « No, there is no key… The builder made a mistake… ».

 

Le soir je suis tellement atteinte par la laideur ambiante que je file au McDo pour récupérer de la bouffe connue et réconfortante à dévorer devant le coucher de soleil. Ils n’ont pas de potatoes. Cette ville me tue.

P1000923

 

Advertisements

2 thoughts on “Les filles du bord de mer.

  1. Du coup je découvre que Luc Besson va réaliser une adaptation de Valerian avec Dane DeHaan. Il a intérêt à pas faire de la merde (je suis pas ultra confiant, pour le coup).

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s