Can’t stop me now.

[VLAAMS GEWEST PART X]

(Ça commence à être long cette histoire…)

Dimanche matin je n’ai pas le temps d’aller découvrir une nouvelle station balnéaire alors j’opte pour le marché aux fleurs recommandé par mon cher guide.

IMG_20150913_104741

Ceci est le marché aux fleurs dans sa totalité.

Je parcoure quelques rues, je peux vous dire que cette fois-ci c’est un festival de « Rooh mais c’est hideux bordel… », au son des hauts parleurs qui diffusent de la musique commerciale, me tirant tout de même un sourire grâce à Carly Rae Jepsen.

P1000943

P1000945

Je me fais rapidement chier. On peut dire ce qu’on voudra sur le fait de voyager seule, il y a quand même des moments d’ennui et de flottements, le genre de moments propices aux idées de merde genre « Tiens si je réinstallais Tinder pour voir la gueule des mecs inscrits dans le coin ! ».
Heureusement je me suis aussi vite rappelé pourquoi j’avais désinstallé l’appli et il était l’heure d’aller au Kinepolis.

 

Testament of youth de James Kent.

testament

En général dans un film, l’accent et la campagne anglaise du début de siècle suffisent à me combler. Une fois de plus ce fût le cas dans ce biopic de Vera Brittain qui a eu le mérite de me faire découvrir l’existence de Vera Brittain donc, et de son interprète Alicia Vikander.
Il y a aussi Jon Snow et McNulty au casting, ça fait toujours plaisir (désolée Kit & Dom, je vous aime, mais vos persos vous colle à la peau à tout jamais).

 

Paradise trips de Raf Reyntjens.

paradise

J’avais hâte de voir le nouveau film de Dagur Kari, dont Noi Albinoi m’a laissé un souvenir impérissable (et pourtant c’était il y a loooongtemps) mais j’ai préféré m’assurer à l’accueil du festival qu’il était bien sous-titré en anglais (l’islandais traduit en flamand, j’avais peur d’être un peu hermétique) : « Oui oui pas de soucis ». Evidemment le film a commencé, et j’ai dû me rendre à l’évidence : on m’avait menti !

Je me suis donc rabattu sur un autre film, et j’en suis bien heureuse car il était vraiment chouette !

Les relations père-fils ont été traitées dans des centaines de films, mais dans un teknival hippie, je pense que c’est la première. Le tout avec la dose nécessaire de décalage belge, et Cédric Van Den Abeele qui joue un gamin absolument génial !

 

Dissonant de Jurgen Willocx.

Un autre court-métrage flamand de la sélection, muet et centré sur le travail des sons extérieurs, qui suit un gamin et son enregistreur. J’arrive pas trop à me décider, ai-je aimé ou pas ?

 

True story de Ruppert Goold.

True-Story

Assez bêtement, ayant fait ma sélection sur “James Franco” et “Jonah Hill”, je m’attendais à une comédie. Rien à voir, en fait c’est l’histoire vraie de la relation entre un mec qui a dézingué toute sa famille et un journaliste. Au niveau de la rigolade, on repassera.

Jonah Hill est sobre, James Franco fascinant, la manipulation omniprésente, j’ai beaucoup aimé.

 

Violet de Bas Devos.

Violet

Typiquement le genre de film de festival dont je parlais au début : un premier film, objet obscur et flamand.

Forcément j’ai pensé à Gus Van Sant dans le traitement de l’image, les sujets jeunes, le BMX, les flottements. Ça aurait pu être chiantissime et pourtant, je me suis laissée happer par cet éloge des oscillations invisibles, quasi hypnotique, où le traitement du son est impressionnant.

 

Il était 23h30 un dimanche soir, vêtue de mon manteau d’hiver, j’ai suivi la mer pour rentrer, baignée par toutes ces histoires absorbées en 48h.

 

Ce qu’on peut dire en conclusion : un chouette festival car il est ouvert à tous, avec une prog de qualité et des films accessibles pour un prix modique, dans un cinéma tout neuf avec des sièges confortables (mais des toilettes payants, ce qui est un budget quand tu y passes la journée).

Et qui ne court pas après une reconnaissance internationale, ni même à attirer une population francophone, compte tenu de l’absence de traductions, notamment pour les présentations d’avant-films.
Bon, moi qui n’aime pas être spoiler, l’avantage c’est que là je ne risquais rien !

Advertisements

One thought on “Can’t stop me now.

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s