You could feel the sky

[UNITED KINGDOM PART IV]

Nous foulons ce sol écossais dont je rêve depuis des années.
Je pense Mogwai, je pense Franz Ferdinand, je pense Haute-voltige, je pense Texas (mais pas trop fort), je pense 4 mariages et un enterrement, je pense kilt & cornemuse, je pense The Angel’s share, je pense James McAvoy, je rêve.

IMG_20151005_084307

Nous prenons place dans notre Fiat 500, je suis encore plus ravie qu’Agrou car je viens de gagner notre pari sur la couleur de la voiture (un voyage fun et ludique en perspective !).

Quand nous avons décidé de louer une voiture, il a fallu choisir la conductrice car pour l’être toutes les 2, il fallait rajouter 45€. L’économie a primé sur l’égalité.
N’ayant jamais conduit à gauche, je dois dire que j’ai peu protesté quand Agrou s’est proposée de prendre le volant.
J’en profite pour écrire ici, devant témoins, que je lui remets la médaille de la meilleure conductrice du voyage !

Munies de notre carte routière et du Lonely, nous voilà parties en direction du Parc National du Loch Lomond !

Petite précision météorologique : il pleut et il fait froid.

Rapidement il n’y a plus de 4 voies et après étude de la carte (j’essaie d’être à la hauteur en tant que copilote), nous nous rendons compte qu’il n’y en a pas en Ecosse, passé Perth. Après c’est uniquement des routes à 90, à double sens. (Et ils sont un peu rats sur les panneaux indiquant la vitesse autorisée)

Arrivées dans le parc, on longe des lacs, des montagnounettes (500m, on peut pas vraiment qualifier ça de montagne) et c’est bien joli.

P1010009

Agrou qui fait coucou.

Le guide nous recommande un arrêt à Killin où, je cite, les Falls of Dochart, magnifiques chutes, cascadent au centre.
Il va falloir se mettre d’accord sur la signification du terme « chutes ». Perso quand il y a des cailloux et de l’eau sur terrain plat, j’appelle ça une rivière.

P1000999

P1010003

Nous poursuivons notre chemin le long du Loch, avant d’être bloquées par un hélicoptère. C’est pas vraiment probable comme excuse quand t’es en retard au boulot, mais je vous jure que c’est vrai !

A 14h, forcément on commence à cligner un peu des yeux, et pour éviter qu’Agrou nous précipite dans le fossé, on trouve un petit parking au bord du Loch pour se poser et tester notre voiture en mode sieste.
Nous validons. Environ 15 fois plus confortable que le car.

P1010017

La route se poursuit, serpentant le long du Loch Fyne, jusqu’à Inveraray et son château de fée. Malheureusement il est 16h45 donc ça vient de fermer (j’avais oublié à quel point les horaires britanniques sont frustrants).
Le village est mignon, toutes les maisons sont noires et blanches, et il y a même une station-service, autant dire que c’est la mégalopole du coin.

P1010026

On veut atteindre Glencoe avant la nuit et il pleut, alors les arrêts sont rares. Nous organisons notre petite vie dans la Fiat 500, entre la carte, le guide et les Digestive, compagnons de route indispensable (il ne faudrait pas que la conductrice fasse une hypoglycémie au volant !)

P1010035

Nous ne sommes plus loin du but, et malgré le jour qui s’éteint dans le crachin, les paysages deviennent de plus en plus beaux.

 

Nous atteignons Glencoe, recommandé de toute part, surprises de découvrir un bled de 200 personnes grand max. Le seul café est fermé et lorsque je franchis les portes de la supérette, le monsieur me dit qu’il me reste une minute pour faire mes achats et payer. Bonne ambiance.
Dans la précipitation, je vais vers des emballages connus, en l’occurrence des cannettes de Guinness.
J’essaye de faire trainer pour qu’Agrou ait le temps de me rejoindre, de demander s’il  y a un restau dans le coin etc. Peine perdue, on se fait virer manu militari.

Il est 19h, il fait nuit, nous avons un saucisson, des pistaches, des pains au lait, de la Guinness et du cidre.

On tente le village d’à côté, je rentre dans un pub pour demander s’ils font à manger et compte tenu de la difficile articulation du barman, j’en conclu qu’ils servent plutôt à boire et qu’il se fait un devoir d’accompagner ses clients dans leur hydratation.

Miracle, quelques mètres plus tard nous tombons sur un Co-operative Food ouvert. Avant de nous ruer sur les victuailles, nous nous assurons tout de même par téléphone que l’auberge de jeunesse est ouverte, c’est le cas. Etonnamment, ils ont bien deux lits de disponibles !

Le chemin vers l’auberge, qui se trouve à 3 bornes de Glencoe, est tracé dans une forêt dans laquelle on aurait pas forcément envie de marcher, seule, dans la nuit noire.
Nous apprendrons plus tard que c’est ce qu’a testé notre roomate, se prenant des chauves-souris dans la gueule. Bonne ambiance bis.

Cela dit, le Glencoe Independant Hostel est une auberge sympa, à l’ancienne, pas une usine à lits. On a même des vrais lits, pas des superposés ! Et après notre nuit dans le car, je peux vous assurer que j’ai kiffé la couette et le matelas !

IMG_20151006_092039

 

 

Advertisements

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s