Binge watching

Depuis quelques temps déjà, j’avais Transparent en ligne de mire. Autant pour voir ce que donnais Amazon comme producteur, que pour les louanges et awards récoltés par l’équipe.

J’ai bouffé la première saison lors du week end de Pâques. Trois jours pour 10 épisodes de 30 minutes, un planning de fin gourmet.

Transparent

Le point de départ de Transparent est le coming out transgenre d’un prof d’université à la retraite.
Mort Pfeffermann, 68 ans, trois gamins et une ex-femme, trouve enfin le courage d’exprimer sa vraie nature et d’amorcer un changement radical dans une vie qui a été, principalement, faite de nons-dits et de douleur.

Comme le disait très justement Thomas Bidegain (qui n’a toujours pas répondu à ma demande en mariage mais passons) (<3 quand même) dans sa chronique mardi dernier, l’histoire d’un script dépend de l’endroit où l’on place la rupture.

Dans le cas de Transparent, elle intervient dès les premières minutes.
C’est entre autres pour cela, qu’après 2 saisons, je n’ai pas l’impression de regarder une série qui traite d’identité sexuelle, mais d’identité tout court.

Chacun des personnages, les enfants de Mort/Maura, leur mère, leurs amis, amant(e)s, se débattent tous parmi des dizaines de questionnements, qui en reviennent toujours au même : qui suis-je ? Comment puis-je trouver ma place ?

La réalisation de Transparent, crue, souvent onirique, pastels, entrecoupée de flashback éclairants, ponctuée d’une BO enveloppante, laisse toute latitude aux personnages pour s’exprimer et développer leurs doutes.
Maura, Shelly, Sarah, Josh, Ali sont humains. Les gens qui les entourent également. Ils sont perdus et à la recherche d’équilibre parmi des désirs instables.

Il m’a fallu quelques épisodes pour me sentir à l’air au beau milieu de ces atermoiements, de ces personnages filmés sans pudeur. J’ai hâte maintenant de découvrir la 3ème saison.


Tant que j’en suis à parler d’esthétique télévisuelle, j’ai passé mon week end de l’Ascension dans la saison 2 de Daredevil.

dd

C’est rare de s’extasier aussi souvent en regardant une série, sur la beauté des plans, de la photo, de la lumière. Toutes proportions gardées, ça me fait penser à Only god forgives de Nicolas Winding Refn.
A voir sur un écran de pouces minimum donc (genre pas sur ton super Macbook 13 pouces, qui certes ne pèse pas plus lourd qu’une plume, mais t’as forcé à hypothéquer ton hémisphère gauche).

Je n’ai pas encore regardé les 13 épisodes mais je suis clairement de la team The Punisher, quitte à vouloir éliminer les vilains (employé en français, ce terme perd toute crédibilité), autant y aller franco. Et Jon Bernthal est intense.


Dernière recommandation, si vous avez une soirée de libre avant jeudi, Dom Juan et Sganarelle de Vincent Macaigne, créé sur une commande d’Arte et de la Comédie Française, dispo sur Arte+7.

DomJuan

Je ne connais pas le texte de base (en 4e moi j’ai étudié l’Avare), je ne m’offenserai donc pas des bouleversements que le sieur Macaigne lui a fait subir.

On y reconnait en tout cas sa patte, la fureur mélancolique, les limbes brumeux* des appétits humains.
Les comédiens du français sont évidemment à la hauteur de ce film sensoriel, quasi mutique, où la musique tient un rôle primordial.
Loïc Corbery en tête, y est fascinant.

Un point de + pour Vincent Macaigne, qui n’en finit pas d’être passionnant.

 

*Tu le savais toi que « limbe » est un mot masculin !?

Advertisements

2 thoughts on “Binge watching

  1. J’avoue avoir été assez bluffé par le deuxième saison de Daredevil. J’avais trouvé la première tout juste sympatoche, et j’ai lancé la deuxième à défaut de trouver mieux (sur Netflix, j’entends, quand j’ai trop la flemme de tipiaker ailleurs en gros). La différence de qualité est flagrante (je ne m’attendais pas du tout à ce plan séquence de malade dans l’épisode 3).
    J’espère que Jessica Jones va prendre le même virage :3

    Thanks pour Transparent, je connaissais pas, je vais check ça.

    * non.

    • J’avais déjà bien apprécié la première saison visuellement mais ça s’est encore amélioré. Par contre j’ai l’impression de ne pas avoir lu de très bons tweets sur Jessica Jones…

      *Ça me rassure !

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s