Des lendemains de ces soirs grisés [Soundcheck #47]

[Feu! Chatterton]

FESTIVAL DU BOUT DU MONDE, JOUR II

Dimanche matin 9h, il fait gris, il y a une heure d’attente pour aller aux toilettes (ça muscle le périnée c’est ça ?) et une jeune femme parcoure les campings en criant « WEEEED ! BEUUUUH ! » comme d’autres pourraient dire « BEIGNEEETS ! BOISSONS FRAICHES ! ».

30 minutes plus tard il crachine, mais comme dirait le voisin : « le crachin breton ça compte pas pour de la pluie ».

Toujours est-il que pour la deuxième fois de l’été ( !), je regrette de ne pas avoir apporté de bouquin en festival. (Quand tu as un campement composé de trois personnes et demi pas du tout aménagé pour des conditions météos humides, la pluie tue toute convivialité).

A midi, le brumisateur s’arrête et nous nous ruons dehors pour plier nos tentes le temps de l’éclaircie.

Finalement c’est resté assez stable toute la journée et la soirée : gris brumeux avec une température permettant de rester en débardeur. Les mystères du climat finistérien…
La nana que j’ai entendu dire la veille « Pas de soleil, pas de vent, c’est la température idéale ! » devait être aux anges.

 

Soviet Suprem en entrée = régal. J’étais déjà semi-convaincue à partir du moment où on m’a dit que la moitié du duo était assurée par R-Wan de Java (c’est pas de la menthe à l’eau, c’est du rock’n’roll).

Ce fût un festival de jeux de mots, de chorégraphie communistes, de slam dans le public, de public sur scène, de poings levés, de bras en l’air qui bougent de gauche à gauche, de caresses à son voisin, bref impeccable pour commencer la journée.
Il ne me reste plus qu’à écouter les albums pour estimer la valeur des paroles !

IMG_20160807_200311

Je me suis barrée un peu avant la fin néanmoins car Feu ! Chatterton jouait dans le chapiteau et je voulais être tout devant.

Sans surprise, le set était parfait. C’est hallucinant à quel point Arthur, le chanteur, incarne ses textes de manière intense. Cette voix bordel ! Je pourrais payer juste pour l’écouter parler de tout et de rien pendant des heures ! Et pour autant, il n’éclipse pas les 4 musiciens qui sont tout aussi méritants.

Une formation en quinconce qui passe de l’émotion de Côte Concorde à la bamboule totale de La Malinche, remarquable.

 

On regarde Oxmo Puccino de loin (déjà vu, très bien, mais je n’aime pas assez pour y retourner), il a un très joli costume bleu ciel et il fête la fin de sa tournée + son anniversaire.

 

Ensuite c’était l’heure d’A-Wa, qui a malheureusement coïncidé avec une envie pressante. Ça avait l’air bien, d’après ce que j’ai entendu durant ma demi-heure dans la file des toilettes…
(Je n’aurais jamais dû prendre un jus d’orange bio) (oui, je sais…) (mais j’étais fatiguée)

 

Je pensais aimer Fat Freddy’s Drop mais en entendant les premières notes, j’ai vite compris que j’avais du confondre avec autre chose… De loin également donc.

 

Joe Driscoll & Sekou Kouyaté : quand un américain qui chante du hip hop avec une guitare folk et un guinéen prodige de la kora se rencontre et décident de faire un truc ensemble. Dis comme ça, c’est improbable, en vrai c’est carrément pas mal !

 

Et puis Hubert-Félix Thiéfaine est arrivé. La première fois que je l’ai vu en concert, c’était à ce même endroit, ce fût un grand moment d’émotion et de beauté. Depuis la découverte de la Fille du coupeur de joint et Groupie 89 Turbo 6 sur la plage grâce à une vieille K7 du frère d’une copine (coucou !), je n’ai cessé d’écarquiller les yeux et les oreilles à ces paroles démesurées.

Je pense que c’est à peu près l’homme le plus classe du monde (même si certain(e)s opteront plutôt pour son fils Lucas, et on ne leur en voudra pas).

Je ne connais pas la moitié des mots qu’il utilise, je ne comprends pas la moitié de ses textes, pourtant ça m’hypnotise.

 

Comment veux-tu enchaîner après un concert pareil ? Par un 2ème set de Feu ! Chatterton ? Ah ben oui, tiens, pourquoi pas !
Franchement j’ai hésité, deux fois dans la journée, j’avais peur que ça cannibalise l’émotion du premier. Pffff… Que nenni ! Aussi bien et un final encore + explosif (le public à 23h était sans doute un peu moins âgé que celui de 17h) !

 

Je commence à fatiguer (vous ai-je déjà parlé de mon dos et de mes genoux ?) (lol), si j’ai décidé de rester jusqu’au dernier concert ce dimanche, c’est parce qu’il s’agissait de Thylacine. Et pour que je me tape 1h20 d’Alborosie en attendant, je peux vous dire que je l’aime d’un amour franc et sincère le petit louveteau…

 

Je n’aurais pas le cynisme d’accuser le son mais force est de constater  que c’est à ce moment qu’un mec  est tombé raide mort sur un camarade, avant d’être pris de convulsions une fois au sol. Le genre d’événement qui délie les langues et où t’apprends qu’il y a eu un mort la nuit dernière au camping.
J’ose espérer que ce n’est pas celui, frigorifié et se vomissant dessus, que nous avons laissé au bon soin de La Croix de Malte #safetycheck.

 

Pour s’en remettre, il y a tout de même eu un nouveau live d’A-Wa auquel j’ai pu assister cette fois (je m’étais fait poser une sonde urinaire entre temps) (#glamour).

3 sœurs qui remettent des chants traditionnels yéménites au goût du jour sur des instrus plutôt électro et hip hop. C’est très bien, énergique et endiablé, même si à mon sens, c’est un peu monocorde, ça manquait de nuances, notamment dans les harmonies de voix qu’elles pourraient faire, plutôt que de chanter tout le temps ensemble.
Oui, je pinaille.

 

Il est 1h40, je frétille en attendant que les copains finissent de commander des bières, d’acheter des tickets, de manger des crêpes (bisous) alors que Thylacine est déjà sur scène !

Je ne vais pas de nouveau lui tresser des louanges, c’est vu et revu, fait et refait, c’est tout de même la troisième fois que je le vois en moins d’un an.
Ce type a un talent dingue, le set était un condensé de bonheur et d’électricité. J’avais les zygomatiques complètement courbaturés (pensez-vous, 1h20 à sourire, j’ai pas l’habitude).

 

Je vous laisse avec l’aftermovie du festival pour conclusion, vous verrez, ça donne envie.

https://www.facebook.com/plugins/video.php?href=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Ffestivalduboutdumonde%2Fvideos%2F10157305319185173%2F&show_text=0&width=560

Advertisements

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s