Prologue / Épilogue

(En attendant Tanger)

Marseille, août 2015. La twingo chargée comme un mulet, l’esprit libre et le cœur soulagé, je file sur l’A7 sans un regard par-dessus l’épaule.

Marseille, mai 2017. Le vol FR007 survole Pointe Rouge, le Prado, le Vélodrome, le Vieux Port, les Terrasses du Port, l’Estaque, Vitrolles, ma peau palpite.

Un trajet connu, la gare St Charles n’a pas bougé, les trottoirs à trous rythment la descente puis la montée vers la Plaine, la rue Thiers est toujours en travaux, le Petit Nice est fermé le soir, le Moby Dick a changé de nom.

Un sentiment étrange de reconnaitre le relief des rues, chaque fissure de murs, la mémoire de mes pieds est intacte.

 

3 jours pour faire le plein de cette ville qui m’enchante, pour des raisons qui me l’ont fait quitter.

Se régaler d’accent, se pincer les narines d’un tronçon de rue à l’autre, attendre le 83 en espérant qu’il respecte l’horaire indiqué à l’arrêt (JAMAIS !!), bouquiner sur les rochers de Malmousque, faire le tour du Cours Ju et des rues alentour, le nez en l’air pour découvrir les nouveaux graffs,  plonger dans Noailles, faire un tour chez Vanille Noir et goûter des chocolat à l’huile d’olive avec la meilleure guide touristique de PACA (voire du monde), croiser une licorne, faire le marché de la Plaine à l’ancienne, repasser devant mon immeuble en lorgnant sur MA terrasse, et voir ceux qui me manquent, évidemment.

(c) RNST

(c) Mahn Kloix

(c) Mr Le Chat

Advertisements

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s