Personne ne s’est encore endormi ? [Soundcheck #56]

Je ne nierai pas un poil de retard dans la rédaction des soundchecks, qui s’avèrent aussi intenses que variés.
Alors pour reprendre le fil et être à jour avant le plus long de l’année, je vais vous faire un petit melting pot des 3 derniers.

____________________________________________________________

Vendredi 17 juin. Dogville.

Après une journée que nous qualifierons de pesante, je traîne les pieds et mon esprit vers l’Âge d’or du rap français, une soirée dédiée aux trentenaires qui ont soif d’avoir, eux aussi, l’Âge tendre et tête de bois de leur génération.
Ok on est des Xennials mais la mélancolie chevillée au corps dès le plus jeune âge nous pousse à devenir des vieux cons avant la date autorisée.

Une pinte à la main, nous observons un monsieur sur scène qui imite Lord Ko, puis d’autres rappeurs (assez bien d’ailleurs).

Le show commence réellement 1h plus tard avec l’arrivée d’Assassin.
La scéno est cool, deux écrans latéraux pour indiquer qui est sur scène (et je peux vous dire que ça a été d’une grande utilité), un qui surplombe la scène et sur lequel des interludes documentaires sont projetés pour retracer l’historique de cet Âge d’or, et un piano à queue sur le côté car ça ne mange pas de pain de poser quelques notes.

Globalement, nous nous sommes rendues compte que nous ne connaissions finalement pas tant le répertoire (Assassin, les Sages poètes de la rue, La Cliqua, à part un tube….) ni certains des groupes (qui sont les X-Men et Monsieur R !?) et surtout que les artistes féminines étaient portion congrue (coucou K-Reen).

Heureusement, il y avait quand même des superstars du game et putain, à part Ménélik (déso vieux), les gars n’ont pas changé d’un pouce !

Voir Nuttea chanter son Poum Poum short m’a ramené 20 ans + tôt (achevez-moi), un matin de décembre, il fait nuit noire et tu dois aller au collège mais tu grappilles quelques minutes au chaud en écoutant Skyrock.

Chanter à tue-tête TU PRENDS TES CLIQUES TES CLAQUES ET TU TE TAILLES m’a transporté dans la salle d’arts plastiques où un de mes camarades de classe avait choisi de dessiner le portrait de Ménélik (sans doute à partir d’une photo tirée de Star Club).

Entonner Mon papa à moi est un gangster m’a rappelé Boulevard des clips.

Danser sur Je zappe et je mate et se souvenir d’une boum d’après-midi en 4e, durant laquelle on buvait du sprite (ça c’était à Nantes, mais vacances finistériennes étaient légèrement moins sages… #BZH) (je vous laisse deviner de quel côté j’ai sombré).

Le clou de la soirée furent les Nèg’Marrons avec un Bilan qui tombait à point nommé, suivi d’un final du Bisso Na Bisso des plus festifs.

 

Rien que pour le kiff, a posteriori, de voir tous ces artistes que t’as écouté 1000 fois étant ado et que tu n’aurais jamais songé voir en live, ça valait le coup !

_______________________________________________________________

Samedi 1er juillet. BRST même.

Ça fait environ 15 ans que je dois à aller à Astropolis, mais mes pérégrinations et des plannings estivaux chargés me mène à ce jour de 2017, où je suis intronisée BabyAstro par les vieux de la veille.

J’ai pour habitude de restreindre fortement ma consommation d’alcool quand je vais voir des concerts, afin de profiter pleinement. Mais quand l’apéro commence à 17h et les lives à minuit, la volonté rencontre beaucoup trop d’obstacles pour rester de marbre (sans compter que nous sommes à Brest…).

Nous nous acheminons vers le point de départ des navettes, une expérience en soi. Ceux qui glosent sur les navettes des Trans (moi la première) n’ont jamais vécu celles d’Astro. Je n’en dirai pas plus.

Après avoir traversé le bois, voilà, j’entre sur le site du Manoir de Keroual. Et effectivement ça a un peu de gueule. Genre la grande roue et les auto-tamponneuses, associées au chapiteau bulle et au manoir en ruine, ça vous pose une ambiance.

Même si on nous avait vendu un temps radieux pour cette 23ème édition, nous n’aurons pas échappé au brumisateur naturel (qui en a probablement sauvé certains, cela dit) de temps en temps.

Je commence par le set de Jacques (sous le chapiteau de l’Astrofloor, parfait) à peu près le seul artiste de la prog que je connaissais (je vous entends, ceux du fond, « si on venait pour la musique, ça se saurait… »). J’ai été un peu déçue, je m’attendais à quelque chose de plus fou, plus expérimental, là c’était un peu linéaire.
Je regrette encore + d’avoir loupé son Astroboum l’aprem, qui devait être bien plus créative !

 

Soyons honnête, je ne vais pas pouvoir vous faire un grand report musical de cette soirée, mis à part vous dire que j’ai beaucoup apprécié le set de Karenn (oh ben tiens, des anglais dites-donc !).

Je vais conclure en vous recommandant la saison 3 du Bureau des Légendes parce que je n’ai pas été capable de faire grand-chose d’autre de mon dimanche 2 juillet.

_______________________________________________________________

Samedi 7 juillet – Dogville

Il y a quelques mois, j’ai entendu les premiers morceaux de l’album The Silver Veil de Raoul Vignal et mon oreille s’est aussitôt dressée.
Constat confirmé après l’achat du CD en question. De la folk ciselée, une voix feutrée, alors, un live dans une chapelle, c’était du pain béni !

Je m’étais bien habillée pour l’occasion, genre j’avais mis une robe. Et j’ai vite regretté en voyant que cette chapelle est complètement désaffectée (rien à voir avec l’Union Chapel) donc tu t‘assoies par terre (c’est de la moquette) sur des coussins. C’est un détail certes.

J’aurais du avoir la chair de poule, j’aurais du être transie d’émotion, transportée dans d’autres sphères, oublier la ville autour et la vie quotidienne.
Malheureusement, il manque un truc sur scène. Je suis affreusement triste de devoir l’écrire ainsi mais je pense qu’il s’agit tout bonnement de charisme.

C’était beau malgré tout (le rappel sur Bless you  ❤ ❤ ❤ ), mais loin de l’émotion à laquelle je m’attendais.

Advertisements

2 thoughts on “Personne ne s’est encore endormi ? [Soundcheck #56]

  1. Franchement t’es quand même forte, le nombre de reports que j’écris pas parce que, en fait, j’ai pas des masses de souvenirs… (coucou la Route du Rock !)

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s