Oh, Hi Mark !

Durant les vacances de Noël 2016, à la faveur d’un article de Libé, j’ai découvert un podcast nommé 2 Heures de perdues. Le nom me parlait, le sujet (cinéma) m’intéressait, et le concept suscitait ma curiosité. J’ai donc lancé l’épisode sur Un indien dans la ville, film adoré de mon enfance.

6 mois plus tard, j’avais fini d’écouter les 141 autres épisodes, dans l’ordre chronologique. Et Antoine, Julie, Michaël, Greg et Sarah faisait partie de ma vie quotidienne.

Un nouveau problème se posait, à raison d’un épisode hebdomadaire, je ne pouvais assouvir mon besoin, que dis-je, mon addiction ! Donc je les ai écoutés à nouveau.
Je vis désormais un cycle infernal, mais passons.

 

Dans 2 Heures de perdues, chaque semaine, 5 masochistes (ou 4, selon les dispos de Greg) (ça fait très familier dis comme ça, mais je n’ai aucune idée s’il s’appelle Grégoire ou Grégory), parlent d’un mauvais film qu’ils ont visionné, chacun de leur côté, suite à un tirage au sort parmi les suggestions des auditeurs.

Et ces gens sont extrêmement drôles.

Le fait d’écouter les épisodes dans l’ordre chronologique* a toute son importance car l’évolution de leur maitrise du médium, l’amélioration des conditions techniques mais surtout les running gags (coucou Dijon, Crackos Magazine, Scatman, les eaux stagnantes, M’sieur L’Maire etc.)  font vraiment partie du truc et permettent une appréciation maximale du podcast.

Il y a un an, ils ont enregistré pour la première fois en public, à propos de Titanic (parfois ils font des exceptions et des bons films). J’étais un peu jalouse de ne pas participer à cette grande communion, le lot quotidien des gens de province en somme…
Depuis, deux autres lives ont eu lieu, toujours en semaine, toujours  à la capitale.

 

Il y a un mois, en  feuilletant le programme d’un festival ciné de Dogville, qu’elle ne fût pas ma surprise de découvrir : « Panic x 2 Heures de perdues : projection de The Room, suivie d’un enregistrement du podcast ».

J’ai failli en tomber de ma chaise !
Heureusement les bretons sont un peu moins vivaces que les parisiens sur l’affaire et toutes les places n’étaient pas parties en 2h (#cohérence).

Samedi dernier, j’ai donc assisté à un 2 Heures de perdues en live. Mais avant ça j’ai vécu la meilleure expérience de séance de cinéma ever !

Panic Cinema est, selon la description du Forum des Images : rendez-vous dédié au cinéma de genre, Panic! propose chaque mois des perles rares, des films décalés, gores ou délirants dans une ambiance festive.
Un peu, j’imagine, à la manière des Rocky Horror picture shows.

Cet hiver, ils ont un focus sur The Room de Tommy Wiseau, avec lequel ils ont fait des séances à Paris.

Ce film est nul. Genre vraiment nul. Alors le voir, au ciné, en devant suivre un mode d’emploi qui implique de lancer des cuillères en plastiques, de parler aux persos du film, de faire des passes de ballon football américains, de chanter le thème de Mission Impossible ou d’applaudir les scènes d’amour est un régal absolu !

Ca prouve que le cinéma peut être une expérience sociale, interactive, bruyante et malgré tout agréable (j’avoue que j’étais la première à en douter #psychorigide).

(James Franco vient d’ailleurs de sortir un film, The disaster artist, inspiré de cette histoire de transition entre bide / et film culte incroyable.)

 

S’en est suivie une bonne heure d’enregistrement avec les 2 Heures de perdues qui avaient ramené leur studio mobile sur scène, devant l’écran.
C’était drôlement chouette.

Ils ont, à cette occasion, ouvert un compte Instagram et distillent, au compte goutte, des directs pas piqués des hannetons que je vous recommande également.

 

 

*Argh, je viens d’apprendre qu’ils ont supprimé les saisons 1 & 2 de leur site (probablement pour les monétiser afin de se faire encore + de thunes qu’avec leur Tipee, et pour, au final, réussir à envahir la Russie).

Advertisements

2 thoughts on “Oh, Hi Mark !

  1. J’avais essayé un épisode de 2 heures de perdues (je sais plus sur quel film) et pour le coup j’avais moyennement accroché. L’aurait peut-être fallu commencer par le premier ! Un collègue m’a parlé de The Room et du coup des cuillères en plastique, apparemment à chaque séance c’est la même 😀 J’ai un peu l’impression d’être passé à côté d’un phénomène culte tout ce temps (Il a aussi mentionné The Disaster Artist)

    • Je dois dire que je n’en avais jamais entendu parler avant de prendre ma place non plus !

      Et pour 2HDP, je comprends très bien que ça puisse déplaire.

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s