You’re a little intimidating… [Soundcheck #62]

 

En entrant dans la NV, un arôme familier me saisit.
Une fragrance de sueurs mêlées de bière, imprégnée dans les murs et le sol. Je réalise soudain que cela fait 25 jours que je n’ai pas vu de concert (et au moins deux mois que je ne suis pas entrée dans une salle) et que cela peut expliquer un semblant de fébrilité.

 

J’arrive en retard pour Marlon Williams, une sombre histoire de mauvaise sortie de 4 voies (la vie refuse que j’aille au nord de Dogville).

Une perche longiligne au sourire charmeur mais à la coiffure approximative (le simili mulet reste audacieux en 2018) est entouré de trois musiciens.
Je suis assez vite conquise. L’ampleur de sa voix est accentuée par une légère reverb, les graves comme les aigus ne semblent pas lui poser la moindre difficulté.

Son très bon guitariste tâte aussi des machines et du violon, enrichissant les compositions au-delà du classique guitare-basse-batterie.
Un folk blues de très bonne facture donc, auquel je note, en regardant les clips, un petit côté Elvis Presley que je n’avais pas perçu.

 

Ezra Furman prend la suite, devant un micro bleu roi assortir à la kippa qu’il portait un peu plus tôt dehors en lisant (la torah ?).

Maquillage, robe, collier de perles, quatre musiciens de blanc vêtus.

Je me dis assez rapidement que j’ai du le confondre avec un autre Ezra car je m’attendais à un truc posé et je me retrouve à écouter du glam rock.

De très bons morceaux, comme No place, (certaines mélodies au saxophone notamment), et d’autres. C’est moins ma came, j’opte pour la position assise dans les « gradins » afin de me ménager, tout en saluant la performance (je vous engage à vous renseigner à son propos, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il est habité par son art).

 

Pour finir c’est The KVB !! Que je n’ai toujours pas eu l’occasion de voir !
D’où ma surprise quand ils entrent en scène, je ne les imaginais pas du tout comme ça. C’est quasi des ados, moyennement charismatiques pour être honnête, carrément pas expansifs (ça c’est logique).

Mais la musique est là. Forcément il y a un t-shirt de Joy Division à proximité et quelques britts dans la salle.

Un habitué (coucou !) me glissera à la fin qu’ils jouent bien plus fort d’habitude (c’est vrai que je n’ai pas utilisé mes bouchons), et malgré tout j’ai senti le son m’envelopper, la cold wave s’emparer de mon corps, le shoegazing me guetter.

J’attends le nouvel album avec d’autant  plus d’impatience.

 

Notons pour finir, c’est assez rare pour être signalé, que Magnetic Friends et Topper Harley ont fait de très bons mix en inter-plateaux.

 

Advertisements

Exprime-toi !

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.